Nuage de mots

Bricolage (67)
Couture (348)
Cuisine (17)
Ecole (72)
Liens (59)
Livres (30)
Musique (57)
Photo (48)
poupée (5)
Tricot (102)
Vie quotidienne (150)
Voyages (43)

WP Cumulus Flash tag cloud by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Archive pour janvier 2016

Samedi this momenté #2

Une photo. Un moment capturé. Juste pour le plaisir.

Mercredi réseauté #1

Je voulais en parler depuis longtemps ici…
Parce qu’on ne voit pas assez de choses « concrètes » dessus en formation…
Parce que c’est si riche et si porteur en maternelle…
Je ne prétends pas pour autant montrer une pratique « modèle » ni une « marche à suivre »…
Ceux qui connaissent ma classe de plus près savent combien elle est imparfaite.
Mais je crois tellement en la mutualisation entre enseignants…

Alors, d’où me vient la lubie de la lecture en réseau ?
Dans mon tout premier poste de titulaire, c’était l’un des gros projets de l’école (zep je précise). J’y ai donc tout de suite plongé. Et puis, je m’en suis éloignée, j’ai travaillé plus « classiquement » autour d’un seul album ou de plusieurs du même auteur…
Mais je trouvais ça toujours assez artificiel et les élèves n’étaient pas du tout acteurs de cette mise en réseau…
Et puis, j’ai croisé cette professeur formidable de l’espe, en formation continue, en stage… Qui en a reparlé, avec d’autres liens, d’autres images… Alors j’ai réessayé. L’année dernière. Et puis… c’était toujours moi qui faisais les réseaux. Je faisais de belles affiches que je mettais au mur (beaucoup trop haut mais pas de place !)… ça faisait une belle déco, quoi !
Et cette année, je m’y suis VRAIMENT remise… (après avoir revu un réel travail dessus dans une école en stage… Il n’y a que ça de vrai : aller dans les classes visiter les autres collègues… Quand la formation initiale aura compris ça….!!)

Les réseaux, c’est quoi ? Et pourquoi le faire plutôt que d’étudier un seul album ?
Alors, je ne donnerai pas ici tout l’apport théorique que je suis bien incapable de remettre par écrit. La base vient d’un ouvrage qui n’est malheureusement plus édité de Madeleine Corbenois.
Mais avec mes petits mots maladroits, je retranscris les grandes lignes de ce que j’ai retenu des différentes personnes qui m’en ont parlé. La compréhension d’album ce n’est pas seulement écouter la maîtresse lire. C’est avant tout savoir faire des parallèles, reconnaître un même personnage (loup, renard, chaperon rouge), un même auteur, un même illustrateur, une même structure… Et faire des parallèles, des connexions entre les albums c’est ce qui va ensuite permettre de faire des connexions dans tous les autres apprentissages, c’est essentiel. Savoir se détacher du livre lu pour le mettre en parallèle avec d’autres, les comparer, les confronter, tout cela permet ensuite de savoir mettre tous ses apprentissages en lien.
Cela n’exclut pas de travailler un album en particulier mais le travail est alors autre…

Mais alors, la littérature en réseau, comment on prépare en amont ?
Concrètement, je n’ai pas de bibliothèque fixe dans ma classe beaucoup trop petite pour mes 27 élèves. J’ai un « bac à livres » près du tableau. Lorsque j’arrive dans une classe, je vide généralement la bibliothèque de classe… Parce que les livres, c’est comme les jeux, il faut les faire évoluer, les élèves se lassent vite et souvent prennent toujours les mêmes 5 – 6 livres et les autres restent abandonnés…


J’ai donc ma caisse que je remplis avec 3 ou 4 réseaux par période. J’emprunte les livres à la bibliothèque (j’ai la chance d’avoir une bibliothèque à côté de chez moi avec un chouette espace jeunesse) ou dans ma bibliothèque personnelle (autant faire travailler les élèves sur des albums que l’on aime !).
Pour constituer les réseaux, je me sers de ce site référence (de Madeleine Corbenois) où les références ont un peu vieilli mais cela donne un bon départ et les « classiques » y sont.
Il y a aussi ce site ici avec des réseaux plus récents. et ici aussi avec une sélection par thème.

Pour vous donner une idée, cette année (je change tous les ans parce qu’on s’ennuie sinon nous aussi !) en période 1 j’ai fait l’école (classique !), les petites princesses de Tony Ross, les abécédaires.
En période 2 : les livres à compter, Christian Wolz, les livres des peurs, (j’avais prévu Noël mais les élèves ne le se sont pas vraiment approprié… J’ai donc laissé tomber)
En période 3 : Léo Lionni, les structures par accumulation, le personnage du renard, les documentaires

Il y a donc environ une trentaine de livres par période. Le mieux est de préparer les couvertures en petit format (plutôt que de les photocopier une par une) en cherchant sur google images.

Mais… la littérature en réseau, en classeConcrètement, comment on fait ?
Les livres sont à disposition en libre service, les élèves peuvent donc les feuilleter, les lire à tout moment. En début de période, on lit énormément d’albums (au moins 2 par jour).
Dès la 2e semaine, en fin de journée, on RElit un album (les élèves travaillent en plus la distinction lu / non lu).

Pour la première période, j’avais découpé toutes les couvertures, et les élèves ont réfléchi à « comment mettre les livres ensemble ? Et pourquoi tel livre irait avec tel autre ? »
Les premières affiches étaient nées. Je les ai mises juste à côté de mon regroupement, sur des portes d’armoire.


Et puis, lors de la 2e période, après la lecture de »Max et les Maximonstres » et de « zou n’a pas peur ». Un élève m’a alors dit « Oh ça fait un peu peur les Maximonstres…. Oh, mais c’est comme dans Zou ! »
Et hop, le premier réseau « créé » par les élèves était né…
Les autres réseaux sont sortis et puis, un jour, Mlle S. arrive avec un livre (vous aussi vous les laissez apporter des livres de la maison ? Pour ne pas à avoir à tous les lire car souvent pas nécessaires pour le boulot en cours, je leur fais présenter leur page préférée… Astuce de maîtresse débordée et anti Disney !! ;) ).
Je la vois arriver avec ses gros sabots…
Moi : « Pourquoi est-ce que tu as apporté ce livre mlle S. ?
Elle : – Bah… parce que je l’aime bien. »
Je souris et lis en regroupement le livre. Pendant toute la lecture, je regarde Mlle S. du coin de l’oeil qui louche abondamment sur les affiches de l’armoire.
A la fin de ma lecture, je réitère ma question :
« - Et donc, tu l’as amené juste « comme ça » ?
Elle (toujours louchant sur l’armoire) : Bah… en fait… Quand je l’ai lu à la maison, j’ai vu qu’il faisait un peu peur… Alors je me suis dit qu’on pourrait peut être le mettre sur l’affiche… »

Et hop : non seulement utilisation des livres choisis par l’enseignante mais enrichissement des réseaux…
(Je ne vous cache pas que je mangeais mon pain blanc !!)

Comme cela fonctionnait drôlement bien, je me suis alors dit que je pouvais passer à la vitesse supérieure…
J’avais vu la schématisation des structures dans une classe « modèle ».

La littérature en réseau : comment leur faire prendre conscience des structures de narration ?
J’ai commencé par lire « l’anniversaire de Mr Guillaume » de Vaugelade (un de mes livres préférés du monde entier)… Et on a essayé de dessiner avec des petits ronds les personnages et leur apparition.
Et puis j’ai laissé ma petite feuille à ronds dans un coin du tableau. On a lu d’autres choses, on en a plus vraiment reparlé.
La semaine d’après, j’ai RElu « une farce » de Poussier. Et comme à chaque fin de lecture, je leur ai demandé :
« Avez-vous quelque chose à dire à propos de cette histoire ? » (je m’attendais à ce qu’il me réexpliquent la farce comme lors de la première lecture)
Mr L : »C’est un peu comme dans l’anniversaire du petit garçon là… Y’a un personnage pis après y’en a un autre qu’arrive, et pis un autre et pis un autre… »
(j’en aurais pleuré !!)
Alors, maintenant, ils connaissent presque tous les gros mots « structure par accumulation » et sont prêts pour celle par juxtaposition !!

Et la prochaine fois, je vous donne mes  réseaux chouchous si ça vous dit !

Lundi pixie haté

Lorsqu’elle l’a mis en ligne ,
Je n’ai pas pu m’empêcher de copier… (décidément !!)
J’ai donc filé chez Phildar, hop, profité des soldes,
En 2 soirées, c’était plié !

Pixie hat selon ce tuto (agrandi), 2 pelotes de Phil randonnée bleu (ils avaient aussi un joli rose en soldes… j’dis ça…), aig 9

Pour les modifs pour obtenir un 6-8 ans
: 15 m de départ / 55 m apres augm / hauteur sur 15 cm / réduire d’1m à 3 m du bord tous les 2 rangs sur les 4 derniers rangs

Quand ton fils tourne la tête instinctivement lorsque tu sors ton portable pour le photographier, tu commences à t’inquiéter… (#especedenfantdebloggeuse)


Samedi autonomé #5

Je suis en retard
Ateliers autonomes de période 2.
J’ai essayé d’en faire le bilan
Idées, modifications sont les bienvenues en commentaires !


Alphabet à reconstituer : pas un gros succès. Un peu ennuyeux… Je ne le referai pas je pense !


Cadres d’habillage : Moi je les adore… Mes élèves pas tant que ça… Ils sont peut être un peu grands pour cette activité… Plus justifiée en PS et MS…

Les doigts malins : Reproduire un modèle en déplaçant les boules de couleur du bout des doigts.
un peu difficile pour le coup (mes ce1 les adoraient !) mais ils vont y arriver de mieux en mieux !


Bandes numériques à trous :
pas super funky mais compétence que je voulais qu’ils travaillent et seul « jeu » que j’ai trouvé pour éviter les fiches…

Ciseaux cranteurs : GROS succès !! Ils manipulent tous très bien les ciseaux (et au départ, ça n’était pas vraiment le cas !!) et inventent des découpages des plus compliqués !

Formes à clouer : je n’ai pas de photos en situation mais énorme succès. Ils inventent des tableaux de plus en plus complexes et adorent cet atelier sans s’en lasser .

Numération marrons : un « classique » chez Montessori. J’avais pyrogravé les rondelles de bois cet été. Très utile et souvent pris. Ils le réalisent consciencieusement (il y a dessous un tapis « bulgum » pour éviter le bruit « délicat » des marrons !


Accessoires pâte à modeler : toujours du succès et indispensable, et ce, même en GS !!


Perforatrices :
là aussi gros succès et gros progrès en motricité fine !


Haricots numération : difficile à la préhension et pas d’auto correction directe… A modifier peut être…

Ronds de serviette : je voulais le faire depuis un moment. Ronds de serviette chinés en vide-grenier, serviettes récupérées dans la maison de famille. Pliage, roulage… A garder !

Versé : là aussi gros succès.  Bon, 2 pots décédés dans la bataille mais pas trop de dommages collatéraux !

Il en manque un, je le rajouterai lundi !

Vendredi this momenté #1

Parce que les blogs tournent au ralenti,
Parce que j’aime garder les jolis instants,
Parce que j’ai toujours aimé cette tradition initiée par  Soulemama

Et relancée par les reloux que je cite :

« Chaque vendredi une photo pour capturer un moment de la semaine écoulée.un moment simple, et pourtant spécial.
un moment sur lequel on aime s’arrêter pour le savourer et le garder en mémoire. »
Juste une photo.
Sans commentaire.
Qui nous suit ?

Lundi broché

Pour les fêtes de fin d’année,
Crèche, école et compagnie,
Profiter du colis de chutes de cuir échangé avec elle,
Inspiration copiée de pinterest….
Et hop : une fournée de broches !

Désolée pour les photos de piètre qualité… Prise le soir avant de les emballer !



J’ai collé avec la colle de la droguerie… Résultat : elles se sont TOUTES décollées… Un coup de glue « normale », et tout est rentré dans l’ordre… Comme quoi …

Un paquet de kraft, des jolies étoiles dorées achetées je ne sais plus où et des petits bonhommes de pain d’épices cuisinés à 6 mains selon cette recette !

Mardi bilanté

Comme toutes les fins d’année, voici le bilan des résolutionnages

J’avais dit pour 2015 ici :
-  j’ai cousu 7 choses pour moi !
-  je n’ ai participé que 2 fois au défi de ma petite robe noire, pas d’idées et je ne voulais pas montrer n’importe quoi… Cela m’a quand même permis de me coudre une robe basique !
- j’ai  tricoté un bonnet et un pull et cousu des zappliqués pour le moineau… Moui… Peut mieux faire !!
- je n’ai toujours pas appris à tricoter en rond… même si je ne jure plus que par les aiguilles circulaires !
- j’ai commencé à apprendre à tricoter du jacquard mais cela reste à persévérer (et je n’ai toujours pas tricoté de totoro…)
- je n’ai toujours pas rencontré pour de vrai aucune des copinautes que je m’étais fixée de rencontrer…
- J’ai beaucoup cousu pour la mésange… Mais toujours pas assez à mon goût !!

- Je me suis mise à courir et je n’aurais JAMAIS pensé pouvoir le faire !

Donc pour 2016 :

- coudre au moins 20 choses pour mes enfants (dont au moins 3 pour le moineau !)
- tricoter un vrai châle
- coudre 5 choses pour moi
- apprendre à me servir de la caméo
- rencontrer toutes celles de la liste de 2016 (et d’autres !)
- crocheter ne serait-ce qu’une bidouille…